Publications /
Policy Paper

Back
Covid-19 et crise en Ukraine : quels impacts sur la marche de l’Afrique vers l’émergence économique et sociale durable ?
Authors
Amaye SY
August 1, 2022

Avant la pandémie Covid-19, le continent abritait les économies à la croissance la plus rapide du monde et plusieurs pays africains montraient les premiers signes de transformation structurelle et de progrès vers l’émergence économique. Plus de deux ans après la pandémie et les ondes de choc qui en ont résulté, deux questions cruciales se posent : dans quelle mesure le choc sanitaire Covid-19, exacerbé par la crise ukrainienne, a-t-il constitué un tournant dans le processus général d'émergence des pays ? Qu’est-ce que cela implique pour les futures politiques de développement à mettre en oeuvre en Afrique ? Le présent papier fournit une évaluation des impacts, sanitaires, économiques et sociaux, de la crise Covid-19, et analyse les premiers effets de la guerre en Ukraine. Il expose les défis posés par ces différents chocs, dresse les perspectives à court et moyen termes et esquisse des recommandations. L’examen des évolutions globales dans le continent permet de tirer plusieurs enseignements. En ce qui concerne les effets sanitaires directs de la pandémie, l'Afrique se compare favorablement aux autres régions du monde. Tout en indiquant une faible incidence de la pandémie dans la plupart des pays, les données officielles sous-estiment probablement le nombre de cas et de décès de Covid-19 sur le continent, car les capacités de test et de surveillance sont limitées, en particulier dans les pays où les ressources allouées à la santé étaient faibles avant la pandémie. La contraction de l'activité économique en 2020 a été sévère, constituant la première récession en 25 ans pour le continent africain. Les économies avec une part relativement élevée de l'économie des services, du tourisme et du commerce international ont été les plus impactées. En outre, les exportateurs de matières premières ont souffert de manière disproportionnée de la baisse temporaire des prix des matières premières, en particulier du pétrole. Géographiquement, les pays du sud et du nord du continent ont connu les pertes de production les plus importantes. Depuis 2021, une reprise est en cours, soutenue par l'amélioration de l'environnement économique, après le choc initial sur l'économie mondiale. Pourtant, la pandémie est susceptible d'avoir des implications à plus long terme pour le développement, car l'accumulation de capital humain et physique a été perturbée par le choc de la Covid-19, d'autant plus que l'espace budgétaire est épuisé dans de nombreux pays africains. Bien que les économies du continent se redressent lentement, cette reprise est entravée par de faibles taux de vaccination, une marge budgétaire étroite, un accès inégal aux financements extérieurs et une vulnérabilité croissante à la dette. La perturbation des flux commerciaux mondiaux et des marchés des matières premières par la situation en Ukraine ajoute des pressions supplémentaires. La hausse des prix internationaux des denrées alimentaires et de l’énergie, résultant de la guerre, pourrait accélérer l'inflation dans de nombreux pays en Afrique. La baisse de la demande pour les exportations africaines, les chocs de l'offre et la réduction de la consommation vont probablement ralentir la croissance économique dans de nombreux pays. L'Afrique est également vulnérable à un resserrement plus marqué que prévu des conditions monétaires mondiales. Dans ce contexte, toutes les projections tablent sur un ralentissement de la croissance en Afrique en 2022 et une stabilisation de celle-ci en 2023. En définitive, la remise du continent sur les rails de l’émergence supposera la mise en oeuvre de politiques contracycliques efficaces, tout en accélérant la transformation structurelle et en préservant le bien-être social des populations. En conclusion du papier, des recommandations sont formulées à cet effet.

RELATED CONTENT

  • January 26, 2015
    OCP Policy Center vient de rendre public le 10 janvier son premier Policy Brief de l’année 2015, qui traite de la question de la baisse significative des prix des produits pétroliers, ses causes, et ses conséquences macroéconomiques pour les producteurs et les consommateurs de ce produit.  Yves Jégourel, Senior Fellow à OCP Policy Center et auteur du Policy Brief en question, a accumulé une expertise dans le domaine de l’analyse des marchés des matières premières. Il apporte égalem ...
  • Authors
    Pierre-Richard Agénor
    January 24, 2015
    OCP Policy Center est ravi de recueillir vos commentaires et d’engager la discussion autour de la publication de son dernier livre sur la stratégie de croissance du Maroc à l’horizon 2025 dans un environnement international en mutation, co-écrit par Pierre Richard Agénor et Karim El Aynaoui. L’économie marocaine fait actuellement face au risque de se retrouver « prise en tenaille », entre, d’un côté les pays à faible revenu en croissance rapide, bénéficiant d’une main-d’œuvre abond ...
  • Authors
    Mohamed Mouline
    January 1, 2014
    L’Afrique du Sud est une république fédérale, fondée sur une démocratie parlementaire. Avec une superficie de 1,2 million de km² et une population de 50 millions d’habitants, elle est la première puissance économique du continent africain, représentant, à elle seule, 30 % du PIB de l’Afrique Subsaharienne et 66 % de celui de l’Afrique Australe. Son PIB est de 420 milliards de dollars et son PIB par habitant est de 5 860 dollars. Ce pays est parvenu à réinsérer son économie dans les ...
  • Authors
    Ian Lesser
    November 18, 2013
    This policy brief argues for a closer relationship between Morocco and the United States. Morocco’s geo-economic position is evolving in ways that will shape U.S. and international interests in the country and open new avenues for cooperation. Key drivers of change in this context include Morocco’s stake in greater economic integration in the Maghreb, a growing role in Africa, new energy and infrastructure projects, and the emergence of Morocco as a hub for communications around th ...
  • Authors
    Mihoub Mezouaghi
    November 1, 2013
    Le discours sur la « colocalisation » est chargé de bonnes intentions à l’attention des pays du sud de la Méditerranée qui, depuis quelques années, réclament avec insistance une contrepartie à l’accès à leur marché (notamment en matière de transfert de technologie pour permettre d’accélérer leur industrialisation). La « colocalisation » est alors présentée comme une « forme avancée de la délocalisation ». Mais, ce discours s’adresse en même temps à l’opinion publique française lorsq ...
  • Authors
    Françoise Nicolas
    January 1, 2011
    La montée en puissance de la Chine et de l’Inde domine les débats économiques depuis quelques années déjà. Poursuivant une stratégie d’internationalisation résolue, les entreprises chinoises et indiennes sont désormais présentes dans bon nombre de régions du globe. Ce dynamisme n’a pas manqué de susciter des inquiétudes mais aussi des espoirs, notamment dans le monde en développement, où ces deux pays sont perçus comme des partenaires potentiellement plus bienveillants que les pays ...