Publications /
Opinion

Back
L’européanisation de la présence française au Sahel : Emmanuel Macron veut capitaliser sur le Sommet de Pau
Authors
July 10, 2020

Six mois après la remise en question de la présence française au Sahel et l’engagement pris pour accélérer les efforts de lutte contre le terrorisme dans la région, la France, principale puissance impliquée dans la région, rencontre ses partenaires africains pour un point d’étape et lance un message fort à la communauté internationale : là où la France s’engagera, l’Europe s’engagera aussi.

Le Président Emmanuel Macron a relevé la montée en gamme des armées locales et les récents développements positifs enregistrés dans la région, marquée notamment par des victoires dans la zone des trois frontières et couronnée par l’exécution par l’armée française avec l’aide de partenaires locaux d’Abdelmalek Droukdel, chef d’Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI). Mais au-delà des réjouissances, le Sahel demeure encore en proie à de grandes difficultés et à la menace terroriste, l’instabilité politique et l’incertitude lié à la pandémie du COVID-19 fragilise des populations déjà précaires. Au niveau des Etats, l’équation est aussi complexe : Du côté de la France, on veut « européaniser » la présence au Sahel avec la force Takuba, mais aussi renforcer l’implication des armées locales. La place de l’approche sécuritaire est grande mais les Etats qui font face à une perte croissante de légitimité se doivent d’être renforcés, d’où la nécessité dans l’intervention européenne de l’inclusion d’une approche de développement local.

La nécessité du renforcement de l’approche de développement chez l’Union Européenne

Les pays de la région appellent souvent à la nécessité de considérer la prospérité économique comme un pilier de la stabilisation de la région. Parmi les Européens, on appelle aussi à un effort économique "nous sommes convaincus que nous ne résoudrons pas le problème militairement", déclarait le ministre tchèque des Affaires étrangères Tomas Petricek. Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, lui avait demandé un « plan Marshall pour l’Afrique ». Alors, à l’heure où l’Europe s’engage au côté de la France, pourquoi n’est faite aucune mention à l’impératif de développement des Etats du Sahel ? Bien que la réunion de Nouakchott est un point d’étape pour parler des efforts de contre-terrorisme mené par la France et ces alliés du Sahel, il est regrettable de voir que le lexique demeure exclusivement sécuritaire là où un accent particulier doit être mis sur les causes profondes du terrorisme, qui sont enracinés non dans l’ethnie, la tribu où la religion mais plutôt dans la précarité, l’exclusion et l’absence de perspectives socio-économique positives.

 La force Takuba (sabre en français) est comme son nom l’indique uniquement développée dans un but militaire, et on peine encore à voir quels efforts seront déployés pour renforcer la légitimité des Etats fragilisés non seulement par la menace terroriste mais aussi par la faiblesse de leurs économies et de leurs institutions. Par exemple, La transformation de l’agriculture et la création d’une classe moyenne agricole dans ces pays est un levier. Passer d’une agriculture de subsistance à une agriculture génératrice de revenus permettrait de réduire drastiquement les appétits de violence et d’exode d’une grande partie des populations sahéliennes. Deuxièmement, la mise en place de programme pour l’émergence de cette jeunesse sahélienne abondante est impératif tant dans les secteurs de l’économie mais aussi de la décision. Il faut permettre à cette partie de la population de s’impliquer dans les institutions nationales peu importe leur appartenance ethniques ou sociales.

A l’heure où Emmanuel Macron appelle à une plus grande implication des membres de l’Union Européenne dans la zone, il est nécessaire de pouvoir aborder ces questions fondamentales pour l’avenir de la région. Le nexus Sécurité/développement est une approche viable et à long terme pour bâtir un agenda pérenne pour les Etats du Sahel, aborder la question du terrorisme uniquement sous un angle tactique et militaire élude la place de l’exclusion, de la précarité sociale et de la faiblesse des institutions comme facteurs explicatifs de la montée de l’extrémisme dans la région.

Toutefois, cette implication des membres de l’UE au Sahel pourrait encore attendre, car la plupart d’entre eux voit se profiler d’intenses agendas de politique interne largement imprégnés par la gestion de la crise sanitaire et des conséquences économiques de cette dernière.

RELATED CONTENT

  • Authors
    January 30, 2023
    In early January 2023, a man was detained near the Russian-Norwegian border at 1.58 a.m. local time. The night was frost-bite cold and the man, a Russian citizen, had run across the frozen Pasvik River, at a place where it was a few hundred meters wide. He’d jumped some barbed-wired fences, which demarcated the border. The Russian avoided official checkpoints because he was a fugitive, and dogs were following him through the polar night, barking, menacing. Their masters aimed at the ...
  • Authors
    January 27, 2023
    La Résolution adoptée à une majorité imposante par les élus européens à Strasbourg le 10 juin 2021 sur « la violation de la Convention des Nations unies relative aux droits de l'enfant et l'instrumentalisation des mineurs par les autorités dans la crise migratoire à Ceuta » (2021/2747/CRSP), ne pouvait que faire date. Décrypter la Résolution La Résolution avait choqué les Marocains au point qu'elle a été rapidement mise de côté sur le moment, comme si on voulait l'oublier le plus ...
  • Authors
    Christian Bachheimer
    Serhat S. Çubukçuoğlu
    Amine Ghoulidi
    Rahul Sharma
    Kevin Verbelen
    January 17, 2023
    This publication provides an insight into the lens through which countries of the Global South view the current period of successive crises, brought about by an ongoing global pandemic and a war in Europe. It highlights how the combined weight of history, culture, and geography has shaped the Global South’s interests and is influencing its foreign policy stance during one of the most dangerous periods of Great-Power competition in recent times—one that could see the fracturing of th ...
  • Authors
    October 12, 2022
    A merchant ship passed Turkey’s Bosphorus  Strait on its way from Syria to Russia late last month, observed “Bloomberg”( August 9, 2022), transporting military equipment, including trucks, documented by satellite imagery. The “Sparta II”, a cargo ship leased by Oboronlogistika to the Russian military, was on its way from Tartus to the Black Sea harbor Novorosslysk. No tanks were sighted, or Russian fighter jets, just these trucks, but   the moderate value of the cargo, noted Bloom ...
  • Authors
    Mohamed Benabid
    September 26, 2022
    Information is among our planet's most coveted resources, calling upon us to examine how it is incorporated as an object of power and domination into national and international political processes. Tensions around this resource arise not only in territories directly controlled by States, but also in contested territories, including the intangible acceptance of these, as occurs in cyberspace. The Russia-Ukraine war epitomizes this. Having "disconnected" Russia and conversely maintain ...
  • Authors
    Mohamed Benabid
    August 22, 2022
    L’information constitue l’une des ressources les plus convoitées sur la planète, et invite à examiner la manière dont elle s’intègre en tant qu’objet de pouvoir et de domination dans les processus politiques, nationaux et internationaux. Les tensions autour de cette ressource s’expriment non seulement à travers les territoires directement contrôlés par les États mais aussi ceux disputés ou de compétition, y compris dans leur acceptation intangible comme pour le cyberespace. La guerr ...
  • Authors
    Hamza Mjahed
    August 17, 2022
    In May 2021, the International Energy Agency’s (IEA) report Net Zero by 2050 stated that there is no need for new investments in oil and gas fields in their net zero pathway[1]. The message was clear: place your next investments in clean energy sources and energy efficiency. However, the IEA’s Africa Energy Outlook 2022 stated that Africa’s industrialisation relies in expanding the use of natural gas[2]. Even the IEA executive director Fatih Birol said, “if we make a list of the top ...
  • Authors
    Noureddine Jallal
    August 16, 2022
    Emmanuel Macron é été élu en 2017 président de la République, avec une majorité absolue de députés. Ces deux victoires (présidentielle et législative) ont été possibles grâce à une stratégie qui a consisté à saper le clivage gauche-droite et à construire une majorité présidentielle hybride. Lors de sa réélection en 2022, le paysage politique à bel et bien changé. Tout d’abord, le président de la République n’a pas réussi à avoir la majorité absolue. Les ...
  • Authors
    July 22, 2022
    “February 24, 2022,” noted Robert Pszczel in « Nato Review”(July 7, 2022),”is likely to engrave itself on the history template of the contemporary world.”Pszczel, a Senior fellow  at the Polanski Foundation, Warsaw, and former Polish diplomat serving as director  of the NATO information office  in Moscow for half a decade, judged Russia’s unprovoked, unjustified invasion of Ukraine is  not only a “manifestation of a huge  security danger that has shattered peace in Europe”, but “has ...
  • July 21, 2022
    2021 was a year of global geopolitical disruption and geo-economic upheaval. As events gather momentum, the world enters a period of geopolitical and geo-economic transition; the end of one historical cycle foreshadowing the uncertain prospects of a new one. We are henceforth, in presen...