Search form

Newsletters

Rapport annuel sur la géopolitique de l’Afrique 2021

Sous la direction de , Abdelhak Bassou | June 23, 2021

Cette édition du Rapport géopolitique de l’Afrique, la quatrième, s’inscrit dans la droite ligne de la philosophie et de l’esprit du Policy Center for the New South, qui milite pour une Afrique partie intégrante du Sud global et acteur, en devenir, dans les affaires mondiales. L’Afrique comme continent et comme espace est le théâtre où se déploient les actions des Africains pour réagir et interagir avec les conjonctures internationales, et l’Afrique comme populations et institutions agit pour trouver sa place de sociétaire et de partenaire crédible et respecté par ses pairs dans le monde. Les habitués du Rapport s’attendent, peut-être, à voir cette édition de 2021, qui analyse et étudie les faits et événements de l’année 2020, s’arrêter principalement sur la pandémie de la Covid-19 qui s’est accaparée les arcanes médiatiques de l’année passée ; tel n’est pas le cas.Les différentes parties et les chapitres qui les composent sont partagés entre la pandémie et d’autres sujets saillants qui font la vie du continent africain. Le fait est que dans cet ouvrage, le Policy Center for the New South et les auteurs qui y contribuent ont voulu éviter que la crise sanitaire s’installe en voile qui cache tous les autres aspects de la vie africaine. Ainsi, la pandémie, à laquelle a été dédiée une des cinq parties de l’ouvrage, laisse la place, dans les quatre autres parties, pour s’intéresser aux Communautés économiques régionales africaines, aux questions de paix et de sécurité, à la politique et la gouvernance ainsi qu’aux affaires culturelles et de sécurité. Dans ces chapitres, la Covid-19 n’est évoquée que lorsqu’elle agit de manière signifiante sur les thèmes traités. La pandémie a dans ce Rapport, donc, la place qui doit lui revenir parmi tant d’autres questions qui préoccupent le continent. Nous nous démarquons, ainsi, d’une certaine littérature médiatique qui, en focalisant sur la Covid-19 en Afrique, occulte les questions principales qui se posent dans le continent et nuit, par conséquent, aux efforts déployés pour les traiter. La Covid-19 n’a fait qu’agir sur les problématiques africaines pour les exacerber ou jouer un rôle de facteur multiplicateur. Elle n’a pas créé une nouvelle problématique. Nous avons même assisté à une Afrique qui a dévié la pandémie pour aller de l’avant. Le chapitre d’introduction le montre bien pour la question des élections de l’année 2020. Seules deux élections sur plus d’une vingtaine ont été organisées en dépit de la pandémie. La Covid-19 est donc appréhendée à sa juste valeur et non comme un prétexte qui permet d’omettre les véritables questions ou un bouc émissaire auquel on impute toutes les défaillances et disfonctionnements. L’engagement du Policy Center for the New South et l’effort des auteurs pourront faire de ce Rapport, c’est du moins notre ambition, un document pertinent et utile qui participe de notre but essentiel : faire exprimer par l’Afrique son regard sur elle-même et sur le monde, dans l’esprit d’un afro-réalisme qui ne verse ni dans le pessimisme nihiliste ni dans l’optimisme aveugle et béat.

Culture et société (Chapitre 4) : Boosting Cultural Readiness for a Pan-African Momentum

Paix et sécurité (Chapitre 4) : L’insurrection de Cabo Delgado au Mozambique: un conflit interne à dimension transfrontalière