Publications /
Policy Paper

Back
Diagnostic stratégique de l’émergence de l’Afrique du Sud
Authors
Moubarack Lo
Amaye Sy
El Hadj Tine
August 9, 2021

L’objet de ce document est d’effectuer le diagnostic stratégique de l’émergence de l’Afrique du Sud. Ce diagnostic de l’économie sud-africaine a été effectué en s’appuyant sur la théorie de l’émergence économique de Moubarack Lô (2017).
Trois indices sont associés à cette théorie, correspondant, chacun, aux dimensions de l’émergence globale. L’Indice synthétique de l’Emergence économique (ISEME) mesure le niveau d’émergence économique atteint par un pays. L’indice composite des Leviers de l’Emergence économique (ICLE) évalue le niveau des facteurs de compétitivité structurelle les plus déterminants pour atteindre l’émergence économique. L’Indice de Qualité de Vie (IQV) mesure les fruits de l’émergence économique et leur partage équitable. L’Indice d’Emergence globale (IEG) synthétise les trois indices.
En matière d’émergence économique, l’Afrique du Sud, avec un score dans l’ISEME de 0,62 sur un total possible de 1, se range, en 2018, dans la catégorie des pays « émergeants ». Elle se situe au 41e rang mondial sur un échantillon de 103 pays dits en développement, et au deuxième rang africain (derrière le Maroc).
Le pays enregistre ses scores les plus forts au niveau des dimensions « transformation structurelle » et « bonne insertion dans l’économie mondiale ». Ses plus faibles scores sont obtenus dans les dimensions « richesse inclusive » et « dynamisme et cadre macroéconomique sain ». Le pays connaît une baisse de sa performance dans l’ISEME depuis 2010 et, donc, connaît un net ralentissement de sa dynamique d’émergence économique.
S’agissant des performances en matière de leviers de l’émergence économique, en 2018, l’Afrique du Sud, avec un score dans l’ICLE de 0,60 sur un total possible de 1, se situe au 21e rang mondial et au 2e rang africain (derrière l’Ile Maurice). Le pays enregistre ses meilleurs scores au niveau des dimensions « finance », « environnement des affaires » et « infrastructures ».
Après la baisse enregistrée entre 2005 et 2010, son score dans l’ICLE est en progression continue depuis 2010, ce qui augure d’un rebond futur de la dynamique d’émergence (par le biais des effets retardés).
En matière de qualité de vie, en 2018, l’Afrique du Sud, avec un score de 0,45 sur un total possible de 1, se classe à la 64e place dans le classement mondial de l’IQV et à la 9e place dans le classement africain. Le pays fait, donc, nettement moins bien sur le plan social, en comparaison avec ses performances économiques.
Au sein des composantes de l’IQV, le pays enregistre ses meilleurs scores sur les dimensions «Education », « Infrastructure-TIC-Energie » et « eau-assainissement-environnement ». En revanche, l’Afrique du Sud obtient des scores relativement faibles dans les dimensions « Emploi, », « Sécurité » et « Revenu-Inégalité-Pauvreté ».
S’agissant des performances en matière d’émergence globale, l’Afrique du Sud se classe, en 2018, au 30e rang mondial de l’IEG, sur un échantillon de 103 pays dits en développement, et au 2e rang au niveau africain derrière l’Ile Maurice.
De fait, malgré sa structure duale, l’économie sud-africaine dispose d’un secteur privé dynamique et bien diversifié, avec un solide secteur des services comme principale source du PIB. Son système financier est sophistiqué, fortement aligné sur les meilleures pratiques internationales. En matière de transport et de logistique, l’Afrique du Sud est en tête en Afrique et devance de nombreux marchés émergeants.
Toutefois, les analyses ont révélé trois faiblesses majeures pour l’Afrique du Sud. Premièrement, en dépit d’être un pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure, l’Afrique du Sud souffre d’une pauvreté élevée. Deuxièmement, la société sud-africaine est caractérisée par une extrême inégalité des revenus, à la fois entre les différents groupes raciaux et entre les aires géographiques du pays. Troisièmement, le chômage y est élevé, en particulier chez les jeunes.
La capacité de l’Afrique du Sud à passer du statut de pays émergeant à celui de pays émergé doté d’une bonne qualité de vie dépend de la mise en œuvre de réformes profondes au niveau de certains leviers- clé de l’émergence économique et sociale durable: la mise à niveau du capital humain, l’amélioration de l’environnement des affaires, le développement des infrastructures des télécommunications, l’énergie et l’eau, la forte amélioration de la gouvernance économique, ainsi que la lutte active contre la pauvreté, le chômage et les inégalités de revenus.

RELATED CONTENT

  • July 29, 2022
    يخصص مركز السياسات من أجل الجنوب الجديد حلقة برنامجه الأسبوعي "حديث الثلاثاء"   لمناقشة آفاق التعاون بين كوريا الجنوبية و إفريقيا مع المصطفى الرزرازي، الباحث البارز بمركز السياسات من أجل الجنوب الجديد. شهدت العلاقات الكورية الإفريقية إنطلاقاً من العقد الأول من الألفية تطوراً ملحوظاً ات...
  • Authors
    Said El Hachimi
    July 27, 2022
    Sleepless nights and the tireless search for compromise allowed WTO members to agree on concrete deliverables during the WTO 12th Ministerial Conference held last June. Those results reinforce Multilateralism. And this is a significant gain given the multiplicity of global crises that surround us. The Outcome include 6 Agreements, Declarations and Ministerial Decisions that respond to some of today's challenges, notably on Fisheries and Ocean Sustainability as well as responses to P ...
  • Authors
    June 27, 2022
    Three questions to Jamal Machrouh   This article was initially published on https://www.institutmontaigne.org/   Morocco was among the countries not taking part in the March 2 UN General Assembly vote following Russia’s invasion of Ukraine. This position raised questions in Europe as Morocco is Europe's largest partner in the Maghreb. Jamal Machrouh, Senior Fellow at the Policy Center for the New South, sheds light on Morocco's perceived neutrality in the Ukrainian conflict in o ...
  • Authors
    Pascal Chaigneau
    Alain Oudot de Dainville
    Rodolphe Monnet
    Florent Parmentier
    Olivier Tramond
    June 16, 2022
    Les Dialogues stratégiques, une collaboration entre le HEC Center for Geopolitics et le Policy Center for the New South représentent une plateforme d’analyse et d’échange biannuelle réunissant des experts, des praticiens, des décideurs politiques ainsi que le monde universitaire et les médias au service d’une réflexion critique et approfondie sur les tendances politiques mondiales et les grandes questions d’importance commune pour l’Europe et l’Afrique. Cette publication est ...
  • Authors
    Sabine Cessou
    May 17, 2022
    Ce thème, abordé au Centre HEC de Géopolitique à Jouy-en-Josas, lors de la 12e édition des Dialogues stratégiques avec le Policy Center for the New South, une rencontre semestrielle, a permis de revenir dans le détail sur cette zone qui relie la Méditerranée à l’océan Indien, à la jointure de trois continents : l’Asie, l’Afrique et l’Europe. Cette route maritime qui s’étend sur plus de 2 200 km, pour une largeur qui varie de 300 km à moins de 30 km entre Djibouti et le Yémen, représ ...
  • May 13, 2022
    Depuis 2016, le Policy Center for the New South et le Centre HEC de Géopolitique organisent chaque année deux éditions des « Dialogues Stratégiques ». Cette plateforme d’analyse et d’échange réunit des experts, des chercheurs provenant de différents think-tanks et du monde académique, d...
  • May 11, 2022
    Cet atelier a servi de plateforme pour présenter les ouvrages suivants :  - L'édition 2022 du Rapport Annuel sur la Géopolitique de l'Afrique : Ce rapport est publié annuellement par le PCNS et a pour objet de relater, étudier et analyser les faits géopolitiques majeurs qui ont jalonné...
  • April 25, 2022
    Retrouvez en exclusivité l’interview de Abdelhak Bassou, Senior Fellow au Policy Center for the New South, qui se livre à Helmut Sorge, Columnist au Policy Center for the New South, au sujet des multi-disparités présentes en Afrique. Abdelhak Bassou est l’auteur du Chapitre 5 du rapport...
  • Authors
    Abdelmounaim Fanidi
    April 19, 2022
    Suivant une analyse réaliste des relations internationales, des ‘facteurs objectifs’ ont été longtemps mis en avant pour expliquer le blocage de l’intégration régionale au Maghreb (e.g. le conflit du Sahara). Par une approche constructiviste, cet article a pour vocation d’analyser un facteur subjectif susceptible de freiner ou favoriser l’intégration maghrébine, en l’occurrence les identités nationales. Il se focalisera sur « les discours primordialistes ». Autrement dit, les discou ...
  • April 19, 2022
    يخصص مركز السياسات من أجل الجنوب الجديد حلقة برنامجه الأسبوعي "حديث الثلاثاء" لمناقشة التأثيرات الأجنبية في منطقة المغرب الكبير مع عبد الله ساعف، باحث بارز بمركز السياسات من أجل الجنوب الجديد منطقة المغرب الكبير لا تزال بطبيعتها منطقة حافلة بالرهانات العابرة للحدود، والتي تعد أكثر تعق...