Publications /
Opinion

Back
S’adapter à une menace changeante, l’Europe face à sa sécurité
Authors
Sabine Cessou
September 24, 2018

La conférence « A Brave New World, Adapting to a changing security landscape », organisée par Friends of Europe, le 20 septembre 2018 à Bruxelles, a consisté en des tables rondes auxquelles ont participé Bouchra Rahmouni Benhida, Senior Research Fellow d'OCP Policy Center et Amal El Ouassif, Research Assistant, notamment sur les plus grands défis de la politique extérieure européenne. « C’était très gratifiant de voir distribuées, aujourd’hui, les conclusions sur la migration d’un brainstorming global auquel j’ai participé en juillet dernier», a souligné Bouchra Rahmouni Benhida. 

En introduction aux plénières, Julian King, Commissaire européen à l'Union pour la sécurité, a évoqué les menaces auxquelles font face les Etats européens, telles que le cyber-terrorisme.
 « Des gens essaient de nous faire mal, de mettre en question nos modes de vie, nos valeurs et la façon dont nos communautés vivent ensemble », a-t-il affirmé. Le Brexit ne doit pas changer la coopération sur ce point, d'autant qu'un glissement est en cours sur les capacités de réponse : « Il faut de plus en plus clairement une volonté politique de déployer des forces », selon Julian King. 

S'interrogeant sur l'apparition d'un nouveau paradigme, un expert français a posé une question sur le fait que « le président Emmanuel Macron propose une force européenne hors OTAN et UE, mais avec la Grande-Bretagne, pour intervenir dans sa zone d'influence ». « Vous tirez une conclusion à partir d'un seul aspect, a répondu Julian King. La sécurité reste plus vaste et elle est gérée collectivement, comme le terrorisme. Cela étant, l'idée d'une réponse européenne en termes de déploiement militaire commun est en train d'avancer ». 

L'industrie européenne de la défense n'existe pas mais reste très fragmentée le long de lignes nationales, selon Lowri Evans, directrice générale de la Commission européenne pour le Marché intérieur, l'industrie, l'entrepreneuriat et les PME. « Si nous développons des systèmes nationaux qui ne se parlent pas, rien ne fonctionnera. La volonté politique existe d'une approche plus collective, et l'UE facilite la coopération, mais c'est tout. Ne pas réformer notre approche serait complètement irresponsable, compte tenu de l'évolution de la menace globale ». 

Nouvelles capacités face à de nouvelles menaces 

L'intelligence artificielle et la robotique changent le champ militaire, mais des questions se posent sur les capacités de contrôle humain dans la guerre moderne. Faut-il un code de conduite ou un accord international sur l'intelligence artificielle, similaire à ceux qui ont été adoptés sur les armes nucléaires et chimiques ? 

« Au cours des 10 dernières années, nous avons beaucoup parlé de partage d'informations sur la cyber-sécurité, mais finalement le plus efficace a été de nous asseoir à une table pour parler de la menace, des fake news par exemple, des hold-ups électroniques pratiqués auprès des banques, etc, a répondu Edvinas Kerza, vice-ministre lithuanien de la Défense. Nous avons neuf pays (France, Allemagne, Pays-Bas, Finlande, Pologne, Estonie, Lithuanie, Roumanie, Slovénie) qui se parlent pour partager non plus des informations mais des compétences et du personnel, ce qui n'implique pas des moyens énormes et peut concerner les petits pays ». 

Frank Sauer, chercheur à l'Université de Munich, a plaidé pour le contrôle des armes, de même que Mary Wareham, coordinatrice de la campagne Stop Killer Robots. Il n'est pas question d'interdire l'intelligence artificielle, a-t-elle dit, mais « l’absence de contrôle humain sur l'identification des cibles et l'usage de la force à leur encontre ». La France a mis le sujet sur la table en 2013 à Genève, et 26 pays se sont ensuite embarqués dans la discussion – dont deux d’Europe seulement - pour empêcher l’extension de cet armement dénué de contrôle humain. 

Un nouveau départ pour une vieille alliance 

Il n’a été que peu question de l’unité de l’Otan, mise à l’épreuve par le président américain Donald Trump, qui préfère les arrangements bilatéraux à des opérations de l’Alliance transatlantique. 

José Alberto de Azeredo Lopes, le ministre de la Défense du Portugal a insisté sur la nécessité d’une nouvelle doctrine de l’Otan. « On parle souvent de vin nouveau dans de vieilles bouteilles. A l’Otan, on doit éviter de parler de vieux vin dans une vieille bouteille ! Pas de retour chariot dans les citations L’Otan avait pour thème obsessionnel son organisation, et l’institution se porte mieux aujourd’hui. L’Otan résulte de la volonté de ses Etats membres, qui doivent être plus unis sur les défis, de manière à ce que l’Otan serve à tous les membres et non à certains ». 

« On se prépare à la paix, a renchéri Frank Bakke-Jensen, ministre de la Défense de la Norvège. Je vis à 2000 km au Nord de Bruxelles, ce qui me mènerait à Marrakech si je partais vers le Sud. Je reste près du cœur de l’Europe, pour conserver ses valeurs et son état d’esprit de paix. Certes, les activités militaires russes nous inquiètent, de même que les tentatives de réduire la stabilité, mais nous œuvrons à la paix ». 

L’Otan ne choisit pas ses défis, liés aux nouvelles technologies, a rappelé Benedetta Berti, chef de la planification politique auprès du Secrétaire général de l’Otan. « Un éventail plus large de menaces existe néanmoins avec la crise de l’Etat, de la gouvernance, l’instabilité et la fragilité dans notre voisinage. L’aspect militaire n’est pas le seul dans le contre-terrorisme : l’économie, le développement, l’humanitaire sont aussi importants, et ce sont d’autres institutions qui s’en occupent. Nous travaillons de plus en plus avec des acteurs locaux pour entraîner des forces comme en Afghanistan, ou avec nos partenaires dans la région MENA, du Maroc à l’Egypte en passant par la Tunisie, importants car ils ont une meilleure compréhension des réalités locales ». 

Au final, Bouchra Rahmouni Benhida, Senior Fellow d’OCP Policy Center, a estimé les « débats ouverts, instructifs et assez provocateurs pour stimuler des idées nouvelles au sujet du contexte sécuritaire ». 

RELATED CONTENT

  • Authors
    October 12, 2022
    A merchant ship passed Turkey’s Bosphorus  Strait on its way from Syria to Russia late last month, observed “Bloomberg”( August 9, 2022), transporting military equipment, including trucks, documented by satellite imagery. The “Sparta II”, a cargo ship leased by Oboronlogistika to the Russian military, was on its way from Tartus to the Black Sea harbor Novorosslysk. No tanks were sighted, or Russian fighter jets, just these trucks, but   the moderate value of the cargo, noted Bloom ...
  • Authors
    Mohamed Benabid
    September 26, 2022
    Information is among our planet's most coveted resources, calling upon us to examine how it is incorporated as an object of power and domination into national and international political processes. Tensions around this resource arise not only in territories directly controlled by States, but also in contested territories, including the intangible acceptance of these, as occurs in cyberspace. The Russia-Ukraine war epitomizes this. Having "disconnected" Russia and conversely maintain ...
  • Authors
    Mohamed Benabid
    August 22, 2022
    L’information constitue l’une des ressources les plus convoitées sur la planète, et invite à examiner la manière dont elle s’intègre en tant qu’objet de pouvoir et de domination dans les processus politiques, nationaux et internationaux. Les tensions autour de cette ressource s’expriment non seulement à travers les territoires directement contrôlés par les États mais aussi ceux disputés ou de compétition, y compris dans leur acceptation intangible comme pour le cyberespace. La guerr ...
  • Authors
    Hamza Mjahed
    August 17, 2022
    In May 2021, the International Energy Agency’s (IEA) report Net Zero by 2050 stated that there is no need for new investments in oil and gas fields in their net zero pathway[1]. The message was clear: place your next investments in clean energy sources and energy efficiency. However, the IEA’s Africa Energy Outlook 2022 stated that Africa’s industrialisation relies in expanding the use of natural gas[2]. Even the IEA executive director Fatih Birol said, “if we make a list of the top ...
  • Authors
    Noureddine Jallal
    August 16, 2022
    Emmanuel Macron é été élu en 2017 président de la République, avec une majorité absolue de députés. Ces deux victoires (présidentielle et législative) ont été possibles grâce à une stratégie qui a consisté à saper le clivage gauche-droite et à construire une majorité présidentielle hybride. Lors de sa réélection en 2022, le paysage politique à bel et bien changé. Tout d’abord, le président de la République n’a pas réussi à avoir la majorité absolue. Les ...
  • Authors
    July 22, 2022
    “February 24, 2022,” noted Robert Pszczel in « Nato Review”(July 7, 2022),”is likely to engrave itself on the history template of the contemporary world.”Pszczel, a Senior fellow  at the Polanski Foundation, Warsaw, and former Polish diplomat serving as director  of the NATO information office  in Moscow for half a decade, judged Russia’s unprovoked, unjustified invasion of Ukraine is  not only a “manifestation of a huge  security danger that has shattered peace in Europe”, but “has ...
  • July 21, 2022
    2021 was a year of global geopolitical disruption and geo-economic upheaval. As events gather momentum, the world enters a period of geopolitical and geo-economic transition; the end of one historical cycle foreshadowing the uncertain prospects of a new one. We are henceforth, in presen...
  • July 21, 2022
    كانت سنة 2021 سنة اضطراب جيو-سياسي وانقلاب جيو-اقتصادي عالميين. ومع تزايد زخم الأحداث، دخل العالم فترة تحول جيو-سياسي وجيو-اقتصادي تعلن نهاية دورة تاريخية وتُنبِّؤ بآفاق غير مؤكدة لدورة جديدة. وعليه، فإننا من الآن فصاعداً أمام تغير عالمي حقيقي ينطوي على نقاط ضغط متعددة وقوىً دافعة جيو-س...
  • July 20, 2022
    كانت سنة 2021 سنة اضطراب جيو-سياسي وانقلاب جيو-اقتصادي عالميين. ومع تزايد زخم الأحداث، دخل العالم فترة تحول جيو-سياسي وجيو-اقتصادي تعلن نهاية دورة تاريخية وتُنبِّؤ بآفاق غير مؤكدة لدورة جديدة. وعليه، فإننا من الآن فصاعداً أمام تغير عالمي حقيقي ينطوي على نقاط ضغط متعددة وقوىً دافعة جيو-س...