Podcasts

Back

Les interférences américaines dans les échanges technologiques entre leurs alliés et la Chine

07
October 2022
Imane Lahrich et Mathilde Velliet

La politique de fermeté envers la Chine adoptée par les administrations Trump et Biden a – et aura de plus en plus – des conséquences importantes pour les alliés de Washington sur le plan technologique, tant dans leurs choix en matière d’infrastructures (5G, câbles sous-marins...) que dans leurs échanges commerciaux avec la Chine.

En effet, l’objectif américain de ralentissement du développement technologique chinois se décline en multiples politiques, visant en priorité la Chine mais aussi – directement ou indirectement – les pays partenaires des États-Unis.

D’une part, Washington déploie une panoplie d’outils coercitifs et incitatifs afin d’empêcher l’adoption par les alliés de certaines technologies, fournies par des entreprises chinoises et jugées non fiables (sur le plan cyber, des données ou de sécurité des infrastructures). Les cas d’étude des efforts américains contre le déploiement de la 5G de Huawei ou des câbles sous-marins d’Hengtong Group révèlent une stratégie semblable, combinant pression diplomatique directe, campagne de « sensibilisation aux menaces » et incitations financières.

D’autre part, dans la continuité de l’utilisation historique par les États-Unis de leur position de superpuissance économique et de l’extraterritorialité de leur droit pour influer sur les décisions de leurs alliés, Washington s’emploie à restreindre les transferts de technologies jugées critiques des alliés vers la Chine. Principaux fabricants (avec les États-Unis) de ces technologies, les alliés sont de plus en plus contraints par ces restrictions juridiques et diplomatiques, qui s’appliquent à des échanges avec un partenaire commercial majeur, et dont le périmètre tend à s’étendre au-delà des technologies militaires ou de pointe. Si l’administration Biden accorde davantage d’importance aux démarches coopératives et incitatives, il semble probable que la stratégie multidimensionnelle américaine au service de ces deux objectifs se poursuive, voire se renforce.

Cette tendance a favorisé une prise de conscience en Europe à la fois des défis sécuritaires posés par certaines technologies proposées par des fournisseurs chinois, mais aussi des risques associés aux pratiques coercitives croissantes des grandes puissances, posant la question de la réponse des alliés à cette politique américaine.

RELATED CONTENT

  • September 23, 2022
    A l’occasion de l’anniversaire des 60 ans des relations diplomatiques et économiques entre la République de Corée et le Royaume du Maroc, une rencontre est organisée par le Policy Center for the New South en collaboration avec le Korean Institute for International Economic Policy (KIEP)...
  • September 23, 2022
    Relations between Rabat and Seoul have been in a state of considerable flux in every aspect since the establishment of diplomatic relations between the two countries in July 1962. The Korean embassy in Rabat is Seoul's first permanent diplomatic representation on the African continent. ...
  • Authors
    September 12, 2022
    Les responsables des États du Maghreb aimaient donner en exemple l’expérience de la Corée du Sud : ils semblaient signifier que grâce à ses périodes autoritaires elle a pu accéder au développement économique, voire à la puissance économique et, du coup, à la démocratie. La Corée du Sud a développé sa présence économique mais aussi politique et culturelle dans les pays de la région maghrébine à partir de plusieurs entrées : les relations avec l’ensemble de la re ...
  • Authors
    August 26, 2022
    Si l’Afrique est de nos jours convoitée par de nombreux acteurs (Turquie, Chine, Russie, etc..), le Japon y renforce et diversifie sa présence. Deuxième contributeur de la Banque africaine de développement (BAD), le pays du « soleil levant » s’implante en Afrique centrale, du Nord et de l’Est, avec un focus sur le domaine technique avec des objectifs très précis (nouvelles technologies, sécurité alimentaire, infrastructures). C’est cependant un partenaire qui privilégie la discrétio ...
  • August 9, 2022
    يخصص مركز السياسات من أجل الجنوب الجديد حلقة برنامجه الأسبوعي "حديث الثلاثاء" لمناقشة العلاقات الافريقية اليابانية في ضوء القمة الثامنة "تيكاد 2022" التي ستنعقد في تونس نهاية هذا الشهر مع عبد الله ساعف، باحث بارز بمركز السياسات من أجل الجنوب الجديد. جاء اهتمام اليابان بأفريقيا في مطلع ...
  • July 29, 2022
    يخصص مركز السياسات من أجل الجنوب الجديد حلقة برنامجه الأسبوعي "حديث الثلاثاء"   لمناقشة آفاق التعاون بين كوريا الجنوبية و إفريقيا مع المصطفى الرزرازي، الباحث البارز بمركز السياسات من أجل الجنوب الجديد. شهدت العلاقات الكورية الإفريقية إنطلاقاً من العقد الأول من الألفية تطوراً ملحوظاً ات...
  • Authors
    Pascal Chaigneau
    Alain Oudot de Dainville
    Rodolphe Monnet
    Florent Parmentier
    Olivier Tramond
    June 16, 2022
    Les Dialogues stratégiques, une collaboration entre le HEC Center for Geopolitics et le Policy Center for the New South représentent une plateforme d’analyse et d’échange biannuelle réunissant des experts, des praticiens, des décideurs politiques ainsi que le monde universitaire et les médias au service d’une réflexion critique et approfondie sur les tendances politiques mondiales et les grandes questions d’importance commune pour l’Europe et l’Afrique. Cette publication est ...
  • Authors
    March 17, 2022
    “Turkey’s turn to Africa is the result of several factors: the economic liberalization process undertaken in the 1990s, Ankara’s aim for greater voice in international institutions, and Turkey's rivalry with Egypt and the Gulf states. Scholars have observed that Turkey's public diplomacy, which some have dubbed the “Ankara consensus” is consciously designed as an alternative to the Washington consensus of neoliberal economic growth and the Beijing consensus of state-led growth, that ...