Publications /
Opinion

Back
Afrique : trois grands projets pétroliers progressent en vue d’une mise en production dans les prochaines années
Authors
December 24, 2021

En dépit de toutes les critiques contre les énergies fossiles au niveau international, plusieurs projets pétroliers et gaziers continuent à être lancés et à progresser en vue de prochaines mises en production. L’Afrique ne fait pas exception à la règle, bien au contraire. Des projets pétroliers importants sont ainsi en cours de développement dans plusieurs pays du continent et, pour au moins trois d’entre eux, le compte à rebours est bien engagé. Nous évoquerons dans cette Opinion les cas de la Côte d’Ivoire, du Sénégal et de l’Ouganda (voir sur ce site internet les Opinions en date du 27 septembre et du 18 octobre 2021).

La mise en production de ces trois projets pétroliers interviendra entre 2023 et 2025

Il y a plusieurs points communs entre ces trois situations, mais aussi des différences. Commençons par les points communs. Les découvertes ont été réalisées par des firmes étrangères ; les opérateurs (les entreprises qui conduisent les opérations techniques pour le compte d’un consortium) sont des compagnies étrangères : Eni (Italie) en Côte d’Ivoire, Woodside (Australie) au Sénégal et TotalEnergies (France) et CNOOC (Chine) en Ouganda ; les sociétés pétrolières nationales des trois pays seront des partenaires minoritaires dans ces projets (Petroci Holding en Côte d’Ivoire, Petrosen au Sénégal et l’Uganda National Oil Company - UNOC) ; les trois développements pétroliers sont de grande taille ; l’entrée en production est prévue dans les prochaines années, en l’occurrence entre 2023 (Côte d’Ivoire et Sénégal) et 2025 (Ouganda) ; le pétrole produit sera surtout exporté ; ces productions et les revenus futurs qui en découleront auront des impacts très significatifs pour les pays et les Etats concernés ; et les entreprises pétrolières impliquées dans ces projets soulignent leur volonté de prendre en compte très sérieusement les contraintes environnementales, notamment climatiques.

Eni vise la neutralité carbone pour le projet Baleine

Mais il y a aussi plusieurs différences entre ces projets. Baleine est un champ pétrolier et gazier (les projets au Sénégal et en Ouganda sont essentiellement pétroliers) et le gaz associé au pétrole est destiné au marché domestique ivoirien pour la production d’électricité ; le projet en Ouganda est réalisé par deux opérateurs, TotalEnergies et CNOOC, alors que les deux autres sont dirigés, chacun, par un seul opérateur ; la Côte d’Ivoire est déjà un (petit) producteur de pétrole alors que le Sénégal et l’Ouganda vont devenir des pays producteurs ; les projets en Côte d’Ivoire et en Ouganda déboucheront sur une production à peu près équivalente (environ 100 000 barils par jour de pétrole brut chacun en phase de plateau, soit à peu près 5 millions de tonnes de pétrole par an) alors que les développements en Ouganda généreront une production plus de deux fois supérieure (230 000 barils par jour) ; le projet ougandais implique deux pays car le futur oléoduc d’exportation, l’East African Crude Oil Pipeline (EACOP), traversera la Tanzanie pour aller jusqu’au port de Tanga au bord de l’océan Indien ; et, en matière de lutte contre le changement climatique, Eni va plus loin que ses concurrents en annonçant que le développement du champ de Baleine sera neutre en carbone, une première pour l’Afrique selon le groupe énergétique italien.

L’Afrique, qui représente à peine 4% des émissions mondiales de dioxyde de carbone (CO2) et n’est donc évidemment pas responsable du changement climatique, n’entend pas renoncer aux hydrocarbures, ni le gaz naturel (Opinion du 1er novembre 2021) ni même le pétrole.

   

Les opinions exprimées dans ce texte n’engagent que leur auteur.

RELATED CONTENT

  • March 18, 2022
    تم تقديم إطلاق مبادرة جماعية لتطوير شراكات جديدة من أجل انتقال عادل للطاقة في إفريقيا خلال القمة بين الاتحاد الأوروبي والاتحاد الإفريقي. فما هي المبادرات المبرمجة بين الاتحاد الأوروبي و إ ...
  • Authors
    Hamza Mjahed
    March 16, 2022
    The 2021 German federal election brought about a historic reshuffle of the political parties’ hierarchy in Europe’s biggest economy. The Social Democratic Party are back in control of the Chancellery for the first time since 2005, as part of a three-party coalition at the federal level with the Greens and the Liberals, a first in Germany’s post-war history. Now, the federal government has turned its gaze towards its founding mission: more progress. The first 100 days of the three-pa ...
  • Authors
    February 9, 2022
    Energy markets have experienced significant disruptions since the outbreak of COVID-19. In late 2021, soaring natural gas prices triggered a new crisis, leading to risks of energy supply shortages worldwide and propelling the issue of energy security to the forefront. Africa will not be spared the repercussions of this crisis, which could further increase energy inequality, which is in turn linked to other forms of inequality. Indeed, in a context of persistent inflation, the lack o ...
  • December 31, 2021
    In 2021 we’ve had the opportunity to host more than 50 experts in 60 episodes. We discussed economic, international relations, commodities, energy, gender, and security issues affecting t ...
  • Authors
    December 24, 2021
    En dépit de toutes les critiques contre les énergies fossiles au niveau international, plusieurs projets pétroliers et gaziers continuent à être lancés et à progresser en vue de prochaines mises en production. L’Afrique ne fait pas exception à la règle, bien au contraire. Des projets pétroliers importants sont ainsi en cours de développement dans plusieurs pays du continent et, pour au moins trois d’entre eux, le compte à rebours est bien engagé. Nous évoquerons dans cette Opinion l ...
  • Authors
    December 7, 2021
    Ce Policy Brief se propose d’apporter un éclairage sur la nouvelle place du Sud dans les relations internationales et le rôle que peut jouer le Maroc dans cet essor. Il existe, en effet, des opportunités pour le Royaume du Maroc de représenter et d’accompagner son continent d’appartenance, l’Afrique, pour la promotion des narratifs alternatifs, notamment sur les questions du changement climatique et de la migration. ...
  • November 19, 2021
    This Podcast is based on a Policy Brief by Rim Berahab and Uri Dadush. It examines how Morocco progresses on the mitigation component of its Nationally Determined Contribution (NDC) targe ...
  • November 9, 2021
     As COP 26 unfolds, more attention is likely to be paid to big emitters such as China and the United States than to the situation of small developing countries, even though they are more exposed to the consequences of climate change. Morocco falls into this category. This Policy Brief examines Morocco's mitigation objectives under its NDCs and its performance to date before exploring the needed measures to achieve the 2030 mid- term goal. Although Morocco has made significant progre ...